Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pablo - Domaine de Crève Coeur
  • Le blog de Pablo - Domaine de Crève Coeur
  • : DOMAINE DE CREVE COEUR Blog d'un passionné de vignes et de vins, du sud, de sa Provence natale, de son petit village de Séguret et du plaisir de la vie !!
  • Contact

Recherche

Archives

24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 11:56
Vinisud, grand salon des vins du pourtour méditerranéen a donc eu lieu du 18 au 20 février. Aprés y avoir passé trois jours, un petit compte rendu s'impose !!
Il y avait donc des vins du Languedoc Roussillon, de la Vallée du Rhône, d'Italie, d'Espagne, du Portugal, du Liban, d'Afrique du Nord, d'Israel,.... et tout cela organisé dans les gigantesques halls du Parc des Expositions. 
Première impression, celle d'être perdu au milieu de tous ces stands, de toutes ces bouteilles. Il faudra bien une journée pour commencer à s'y habituer !!
Des vins de toutes parts donc, mais aussi de tous types, du petit vigneron au gros négoce. Une belle possibilité de faire un large tour d'horizon.
Deuxième impression: le monde du vin est vraiment trés hétérogène. On pouvait donc retrouver le petit vigneron avec ses quelques hectares, et un peu plus loin, le stand gigantesque de tel ou tel négoce. Chacun avec sa stratégie, chacun avec ses objectifs. Du stand modeste, au stand puant le fric (et où chacun rivalise pour avoir le stand le plus "moderne", le plus susceptible de faire "classe" pour attirer les fameux importateurs étrangers...). Car Vinisud est avant tout un événement "affaires", on y retrouve ses clients, on discute prix et nouveautés, et on espère agrandir le cercle de ses acheteurs professionnels. Lundi et mardi, il y avait relativement peu de place pour le petit dégustateur, mais à force de persévérence, on arrive malgré tout à déguster tout ce que l'on souhaite.
Les différentes tendances du vin y étaient donc présentes, et ce fut réellement intéressant de goûter de tel ou tel vin, issu de telle ou telle approche. 
Venons en plutôt aux dégustations et aux impressions gardées ! Aux quelques coups de coeur !

Première rencontre avec les vins du Domaine Trévallon (50% Syrah, 50% Cabernet), un grand moment.... en passant devant le stand, j'y retrouve les compères de la Passion du Vin, et nous dégustons ensemble. Nous goutons le blanc et les rouges 2005 et 2001. Des vins de grande classe, avec une sublime pureté, et une complexité fabuleuse. Vraiment trés trés bons, et l'on comprend mieux pourquoi ces vins s'arrachent et sont difficile à trouver (à moins d'y mettre le prix...).
Je me suis aussi longement attardé sur le stand de l'association Rhône Vignoble, qui regroupe quelques stars de diverses appellations de la vallée du Rhône. Les vins de Villar (Condrieu et Cote-Rotie), de Combier (Crozes), de Beaurenard (Chateauneuf du Pape) sont magnifiques.
Le petit stand du domaine Gourt de Mautens (Rasteau) me permet aussi de gouter le 2003, une véritable bombe de concentration, de complexité et de finesse.
Un passage presque quotidient au domaine Jean David (Séguret) m'a permis d'enfin mieux connaitre les vins de notre cher Jeannot ! Et cela confirme que Séguret a un beau terroir, ce qui permet tous les espoirs !!
Le vin sans soufre, le Beau Nez, est superbe, et ce fut un plaisir de le faire déguster aux collégues, souvent sceptiques face à de tels produits. Comme quoi, c'est possible ! Merci Jeannot pour faire avancer le schmilblick !!
Ensuite, le fameux Clos des Fées, de Mr Bizeul, grande star du Roussillon. Là aussi, première rencontre ! Une entrée de gamme moyenne, puis des vins qui montent en complexité et expression, avec un volume incoyables. Superbes, surtout la cuvée Clos des Fées. J'y ai même gouté la Petite Sibérie, 100% grenache, à 200 euros la bouteille (autant dire inaccesible !!): nez complexe avec néanmoins une petite touche de souvant (un peu comme nos vins de garage ségurétains !!), et une bouche majestueuse ! Superbe ! 
Autre découverte (merci l'Aghatois !!): domaine Fons Sanatis (nord de Montpellier). Un petit vigneron en bio-dynamie, avec des vins superbes, dont un 100% aramon surprenant: complexité, finesse associé à une certaine rusticité, vraiment intéressant. L'aramon est un cépage ancien, trés peu cultivé de nos jours, et qui à l'époque porduisait beaucoup. Ici il est mené à 18hl/ha, et permet d'obtenir un vin superbe, comme quoi, un des secrets de la qualité est bien entendu le rendement ! Mais cela n'est pas nouveau, même si trop souvent négligé...
Un domaine de l'Ardèche: le Mas de Libian, en bio-dynamie aussi. Belle découverte ! 
Ce salon a aussi permis de retrouver les amis vignerons et de redéguster leurs vins: domaine du Trapadis à Rasteau, domaine du Champ des Soeurs en Fitou, domaine de Preignes le Vieux en côtes de Thongue ... C'est toujours génial que de discuter et échanger avec des passionés ! 
Pour finir, nous sommes allés faire un tour dans les halls espagnols, portugais et italiens, pour des découvertes plus ou moins heureuses.... Histoire d'habitudes, de palais et de goûts préférentiels, un peu de chauvinisme peut être, mais que ce fut dur d'y trouver quelque chose d'intéressant !! La France posséde vraiment une avance en terme qualitatif. Mais ce Vinisud a aussi montré que la communication pouvait faire beaucoup, et que dans ce cas là, le vin devient secondaire.... 
Mais cela est un autre débat !!
Repost 0
Published by Pablo - dans Degustations
commenter cet article
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 17:07
L'idée me trottait dans la tête depuis quelques temps, et le coût financier de l'opération avait renvoyé ce projet aux calandes grecques. Mais le hasard faisant bien les choses (des piquets bon marché chez auchan !!),  l'essai peut avoir lieu finalement !
Alors, venons en aux détails et aux explications !!

Le projet était de tenter de palisser les vignes de grenache menées en taille gobelet. Cette taille est ancestrale et typique du sud de la France. Cela consiste en une taille courte, caractérisée par un tronc court et des bras s'ouvrant largement en éventail. C'était autrefois la taille largement majoritaire en Provence et en Languedoc Roussillon, mais elle fut petit à petit abandonnée pour cause de mécanisation des vignobles et celle-ci ne s'y adapte pas bien entendu. Les gobelet furent soit arrachés, sois taillés de telle sorte à obtenir un cordon de Royat.....
Les avantages, d'un point de vue qualitatif, sont multiples: bonne aération de la souche (et donc moins de problèmes de maladies type pourriture grise et autres), effet "parapluie" qui permet de maintenir un micro-climat au pieds de la souche avec notamment de l'ombre qui garde un peu l'humidité du sol, exposition homogène des grappes et bon accés au soleil, déploiement homogène du feuillage pour assurer une bonne surface foliaire.... Bref des avantages réels et non négligeables.
Il est d'ailleurs intéressant de remarquer que de plus en plus de domaines (La Soumade à Rasteau, Mont-Redon à Chateauneuf, Champ des Soeurs à Fitou, et bien d'autres) reviennent maintenant à cette taille, en l'adaptant quelque peu aux contraites actuelles. C'est ce que l'on appelle le gobelet palissé, où l'idée générale de cette taille est reprise, mais adaptée pour ensuite pouvoir palisser le feuillage et passer en tracteur entre les rangs. Cela resemble donc plus a un chandelier. C'est un assez bon compromis. 

Mais revenons à nos moutons !!
La parcelle de grenache en vieux gobelets me tenant particulièrement à coeur, je souhaitais donc essayer de l'améliorer. Et pour cela, je voulais planter des piquets bois pour deux raisons précises: 
- m'en servir comme support pour attacher les vieux bras des gobelets qui avaient tendance à tomber au sol et à être du coups plus sensible à la casse.
- m'en servir comme support pour palisser le feuillage, pour ne pas trop avoir à rogner (écimer), et essayer de garder le maximum de surface foliaire.
Le premier objectif sera réussi, c'est certain, le deuxième est plus un essai. Il me faudra trouver un compromis entre le relevage du feuillage et le maintient des effets  "parapluie" et surface foliaire développée. 
Tout cela sera réfléchi en temps voulu, lorsque le feuillage aura poussé et que les rameaux commenceront à retomber. Mais j'ai déjà ma petite idée !! Que je vous dévoilerai dans quelques mois !!

Enfin, je me suis donc retrouvé à planter tous ces piquets à la masse et il m'en reste encore quelques uns !
Mais sans plus attendre, voilà quelques photos du chantier !!

undefined

Les amandiers commencent d'ailleurs à fleurir !!
undefined

A bientôt pour de nouvelles aventures !!
Repost 0
4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 22:03

Internet a encore frappé, et une nouvelle journée de dégustation avait été planifiée. Marko m'accompagne direction Perpignan, en Fitounie ! Sur la route nous rejoignions l'Agathois, Florian de son vrai prénom, futur caviste sur Agde (trés sympa !!). Nous voilà donc partis sur la route des Corbières et de la Fitounie, paradis du grenache et du carignan.
Cela faisait longtemps que je voulais decouvrir l'Aude et ses vins, en voilà une trés belle opportunité.

Fitou est une des plus ancienne, peut etre même la plus ancienne, appellation du Languedoc-Roussillon, puisqu'elle fut créée en 1948. L'encépagement y est encore trés tréditionnel, basé majoritairement sur le grenache et le carignan en rouge, et le grenache blanc et roussanne en blanc. Petit à petit la syrah fait aussi son apparition...
Traditionellement, les vins étaient réputés pour être costauds et puissants, mais nous allons voir que cela est en train de changer, par un travail plus conséquent, à la fois à la vigne, qu'à la cave.

Nous arrivons donc a Fitou, à la Maison du Syndicat du Cru Fitou, où Laurent Maynadier, vigneron du chateau Champ des Soeurs, nous acceuille, avec quelques autres dégustateurs, car la mission est d'abord de travailler !! Et oui, de travailler !!
Enfin, c'est à dire, déguster ses vins et donner son avis critique. Ce fut un peut le point de départ de cette journée, une rencontre d'échange entre lui et nous, pour discuter, critiquer ses vins. On cerne déjà le personnage: une belle volonté d'aller toujours de l'avant, et de remettre constamment en cause son travail dans un but d'excellence.
Nous voilà donc partis dans une belle et longue dégustation !!
En voici quelques détails:

Blanc Corbières 06:
Belle couleur pâle, nez sur la finesse, expressif. en bouche, belle acidité et bel équilibre final.

Blanc Corbières 07:
Dans la même ligne, belle vivacité et bel équilibre. vraiment des vins trés agréables.

Rosé 06:
Atypique, évolué, mais assez agréable.

Rosé 07:
Plus classique, floral, arôme de fraise, assez équilibré, manque peut etre d'un peu de fraicheur.

Fitou

Cuvée Bel Amant

04: nez complexe, torréfié, réglisse, eucalyptus. épicé en bouche, avec une belle fraicheur, qui améne un bel équilibre. Vin prêt a boire.

05: vin aujourd'hui un peu fermé, sur des notes de cuir. toujours bien épicé en bouche, peut etre un peu court, et chaud. A attendre !

06: nez tout en finesse, sur la torréfaction, l'eucalyptus, les fruits rouges et noirs. Une belle matiére en bouche, un trés bel équilibre, trés prometteur !!

Cuvée La Tina: 

A noter que la tina vient de l'occitan et signifie la cuve.

04: belle complexité, eucalyptus, léger boisé, fumé (carignan !!), trés belle structure en bouche, avec toujours les épices et le bois un peu présent. A boire, mais pouvant encore être gardé.

05: comme la cuvée précédente, vin un peu fermé, sur des notes de cuir. on retrouve les caractéristiques de la cuvée Bel Amant. A attendre.

06: superbe millésime, nez trés complexe sur les fruits rouges et noirs, l'eucalyptus, le fumé. en bouche, trés épicé, réglissé, avec une belle fraicheur. Belle structure qui améne un superbe équilibre. Tanins encore un peu secs en final. Vin trés trés prometteur ! 

Laurent fait aussi deux petites cuvées de vendanges tardives, une de grenache blanc, l'autre de roussanne. La aussi, belles réussites, beaucoup de finesse et une bouche trés agréable avec une belle fraicheur malgré le sucre. 

undefined

Une bien belle dégustation qui allait se poursuivre autour d'un repas. Un menu chasseur était prévu, mais ce repas dépassa toutes nos attentes... tous les plats étaient à base de gibier (au passage, grand merci a Romaric, salarié de Laurent, et surtout grand chasseur et passionné exceptionnel !!).
Nous allâmes du vanneau, au perdreau, en passant par le faisant et le lièvre !! Tout cela préparé avec tact et finesse par l'ami de Laurent. Un trés grand moment de gastronomie !! Comme les frenchies savent si bien le faire !! La vie est belle quand même !!

Enfin, nous mangeons donc avec délice tous ces plats et finissons par un dessert au gingembre, là encore exceptionnel !
Le tout arrosé de ce trés bon Fitou, et accompagné de moultes discussions trés intéressantes.
Quel plaisir de partager un tel moment avec un vigneron passionné, et commencer ainsi une belle amitié, basée sur notre passion commune.

Le temps passant, et face au programme chargé de l'aprés-midi, nous partons à nouveau, dans le but de redéguster les vins aprés quelques heures d'aération. Mais aprés constatation des dégats du repas sur les bouteilles, nous devons oublier cette option, et finalement, nous partons tous dans les vignes, tâter le terroir !

Nous voilà donc à faire le tour des parcelles, Laurent nous expliquant à chaque fois sa manière de travailler.
Casi toutes les vignes sont en gobelets, majoritairement palissées. Les lapins sont ici une des principales menaces. Romaric nous a d'ailleurs expliqué quelque chose de génial. Autrefois, il y avait ici des bergers avec leurs moutons. Ces derniers mangeaient l'herbe et la coupaient donc à ras, l'obligeant donc a repousser inlassablement. Celle-ci était donc constamment verte et fraiche, et les lapins se régalaient. Aujoud'hui, les moutons ont disparus, l'herbe est devenue dure, et les lapins, gourmands, recherchent les jeunes pousses.... La garrigue étant peu prolifique en la matière, les vignes sont devenues la cible idéale !!

Tout est en équilibre sur terre, en voilà encore une preuve......

Nous montons d'abord derrière le village et nous voilà perdus dans des combes en pleine garrigue, avec une parcelle de vigne au milieu...... magique !!
Nous passons voir une parcelle que Laurent projete d'acheter, des carignans de plus de 100 ans !! De la folie !! Des ceps exceptionnels, et le rêve est là !!
La région subit de plein fouet la crise, et le foncier est au plus bas.... ici, avec 6000 euros, on peut avoir une parcelle (1ha) d'exception... cela fait rêver.... 
Le cadre est magique avec la mer au loin....
Le patrimoine est à préserver, tout est à recommencer....
Mais laisser ces vignes à l'abandon c'est une partie de la civilisation qui disparait, c'est un pan de l'histoire qui se tourne et cela est vraiment inacceptable....

Allez, je ne peux resister a vous mettre quelques photos !!

Au loin la mer !!
undefined

Laurent le vigneron, et Romaric le chasseur !!
undefined

undefined

Pour assurer la biodiversité !!
undefined

undefined

undefined


Marko qui lui aussi rêve l'espace d'un instant....
undefined

undefined



Nous balladons, balladons, et seul le froid vif et le vent nous poussent à rentrer nous réfugier à la cave. 
Nous remercions chaleureusement Laurent et tous ses amis pour cette magnifique journée, et nous nous donnons déjà rendez-vous pour de plus belles aventures !!

Encore merci Laurent, merci Romaric, merci à tous, et vive Fitou !!

undefined

Repost 0
Published by Pablo - dans Degustations
commenter cet article
21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 13:37

Participants actifs du forum LPV depuis quelques temps déjà, l'occasion était belle de rencontrer nos amis jusqu'à là "virtuels" !! Une visite alléchante était en effet organisée au Domaine Combier, Clos des Grives en Crozes Hermitage, un événement à ne surtout pas rater !!

Commençons pas une petite présentation de l'appellation.
L'appellation Crozes Hermitage couvre quelques 1300 ha. Proche de Tain l'Hermitage, l'appellation entoure celle de l'Hermitage, de renommée mondiale. Le Crozes Hermitage englobant les terres où le sol est plus facile à travailler. On y trouve des vins trés aromatiques, fruites, d'un belle finesse et encore abordables.

Le rendez vous avait donc lieu directement au domaine, sur la commune de Pont sur Isère.
Et là nous fîmes donc connaissance de la bande de LPViens. Belle rencontre !!

L'aprés midi a débuté par un petit rappel historique du domaine. Laurent Combier représente la 3ème génération. Aprés guerre, le domaine était constitué de vignes et d'abricotiers. Le domaine a toujours aujourd'hui une double activité, viticulture et arboriculture. Déjà installé dans la région, la famille Combier vient sur Pont sur Isère aprés une expropriation suite à la construction d'un canal. Les raisins sont à cette époque vendus à Jaboulet (gros négociant de la région), puis à la cave coopérative de Tain. Au début des années 80, la cave est construite, et la première vinification de Laurent Combier  a lieu en 1990.
Aujourd'hui la propriété s'étend sur 25 ha (6 au nord de l'appellation, 18 au sud, 1 en appellation St Joseph), pour une production annuelle de 150 000 bouteilles environ.
Caractéristique remarquable, le domaine est en agriculture biologique depuis 38 ans, que ce soit pour la partie vigne et arbres fruities !! Le père de Laurent était considéré comme fou à l'époque.... il avait su sentir la dérive agricole en cours et son bon sens l'a conforté dans son approche naturelle de l'agriculture. Un bel exemple de conviction !!
Laurent applique aujourd'hui quelques principes de la biodynamie, comme les traitements à base de plantes (ortie, prêle,...). Finalement, beaucoup de vignerons "haut de gamme" se tournent maintenant vers cette pratique, en se l'appropriant peu à peu, chacun à sa manière.... à méditer....

Laurent Combier est aujourd'hui associé à deux autres vignerons pour l'exploitation d'un domaine en Espagne (Catalogne), Trio Infernal, dans la région du Priorat. Région caractérisé par son encépagement de carignan, sur des sols de schistes.

Nous commençons donc l'aprés midi par une belle visite des vignes du domaine. Laurent Combier, vigneron passioné, était ravi de nous faire balader dans ses vignes, et la discussion fut passionante.
Nous commençons par le Clos des Grives, parcelle de 5ha. Cette parcelle est entourée d'une haies de Pyracantha, arbuste aux baies rouges, qui attire les grives, d'où le nom de la parecelle et de la cuvée phare du domaine. Parcelle plantée en syrah sur 3309, avec quelques rangées de roussannes. Une taille en cordon de Royat croisé est effectuée. Le sol, assez semblable à Chateauneuf, est bien drainant.

undefined
La fameuse parcelle ! Enfin une partie !

undefined
Et les baies de Pyracantha ! Vive la brochette de grives !!

De cette parcelle en partie sur de l'appellation, nous partîmes vers le nord, aprés avoir passé le petit village de Crozes Hermitage. Les parcelles sont ici plus petites, beaucoup plus en pente, avec notamment des cépages blancs, roussanne et marsanne.

undefined

undefined
Fredix suivant le maître des lieux !!

Nous nous sommes donc baladé deux bonnes heures, avec vraiment beaucoup de plaisir. Laurent a pu nous raconter en détail sa vision de la viticulture, le travail conséquent qui en dérive, et il a surtout su nous transmettre sa passion et force de conviction. Le travail est finalement toujours récompensé.... même si la réussite ne tient qu'à un fil.....

Ces pérégrinations nous donnent vite soif, et le retour à la cave est attendu avec impatience. Aprés avoir vu la plante, voyons et goûtons ce fameux vin !!
La cave est superbe, organisée en deux étages pour utiliser au maximum la gravité.
La vendange est triée à la vigne, éraflée a 100%, puis vinifée en cuve inox avec régulation de température. Malgré les apports techniques d'aujourd'hui, Laurent conserve les habitudes et les manières de faire familiaux. Afin de poursuivre une tradition et l'histoire de ce vin.... Approche typiquement française....

undefined

Pour l'élevage, deux sortes de cuves sont utilisées, les cuves bétons JB de Nomblot, et les fameux oeufs de la même entreprise....

undefined
La Rolls des cuves béton....

undefined
Les fameux oeufs !! Ces cuves cherchent à retrouver le principe des amphores ou des tonneaux, c'est à dire, la création de mouvements browniens dans le liquide, cela afin de maintenir les lies constamment en suspension, lies qui seront petit à petit consommées par le vin, lui apportant rondeur, fruité et souplesse.
Laurent utilise ces cuves pour sa cuvée d'entrée de gamme, la cuvée L, destinée à être un vin de copains, de bistrot, de belles soirées d'été. Cette technique d'élevage permet donc d'en conserver au maximum le fruité.En tous cas, ces oeufs ont la classe !!

Aprés avoir dégusté sur fûts, nous passons au grand moment de la journée, l'incroyable surprise que Laurent nous a réservé, une verticale des cuvées Domaine et Clos des Grives, de 2006 à 1997 !!
Des vins aujourd'hui pour la plupart épuisés, et introuvables.... et un superbe moment de partage....
Vigneron c'est aussi cela, faire partager son évolution !!

undefined
Les blancs !

undefined
Les rouges !!

Alors allons-y pour les commentaires de dégustation:

Vins sur fût: 
Dégustation de fûts de roussanne et marsanne, superbes, au boisé déjà bien intégré. Fruit trés présent. Et il est toujours intéressant de voir l'hétérogénéité entre les fûts, chacun ayant son histoire propre !!
2007 s'annonce superbe..... il ne faudra pas rater la sortie des blancs, ceux-ci étant rapidement achetés....

Dégustation des rouges (issus de Syrah). Une trame générale s'impose: un beau fruité, une belle structure avec des tanins fins et soyeux, un côté épicé, et une belle longeur.

Verticale de la cuvée Domaine Combier:
2006: un peu fermé, soyeux, rond, généreux
2005: millésime "carré", avec des tanins plus durs, à attendre impérativement
2004: en finesse, soyeux, long
2003: légérement "animal", belle concentration, et fruité en bouche
2002: un peu plus court, classique du 2002
2001: expressif, rond, réglissé, un trés beau millésime
2000: sur la finesse, trés légérement évolué
1999: un trés beau millésime, et un vin au top de sa forme

Verticale Clos des Grives:
2006: déjà bien fondu,soyeux, avec des tanins fins
2005: légérement "animal", belle acidité et grosse structure, trés beau vin
2004: superbe finesse
2003: vin chaud, typique, bien fondu
2002: pas de cuvée Clos, déluge oblige.... mais aussi belle honnêteté du vigneron
2001: sur la finesse, plus léger,floral
2000: belle finesse
1999: expressif, riche, complexe, brioché, épicé, belle structure, le top du top
1998: légérement évolué, épicé, expressif, mentholé
1997: pain grillé, épice, belle longeur, trés joli

Dégusation des vins du Priorat, Trio Infernal:
Cuvée 1/3 2005 (60% grenache, 40% carignan): pain épice, presque nez de vin doux 
Cuvée2/3 2005 (100% carignan, vinif en barriques ouvertes): confituré, belle acidité, puissant.

Voilà en quelques mots, le compte rendu d'une dégustation mémorable....
Ces différents millésimes nous ont permis de remonter l'histoire du domaine par ses plus beaux témoins, les vins ! Ces verticales nous ont aussi permis d'apprécier l'évolution, les caractéristiques des années, et de rentrer un peu plus dans l'histoire de l'appellation Crozes Hermitage !!
Nous avons ensuite fini la journée sur le coups des 20h, en discutant de tout et de rien (Laurent est trés ami des Delibac, alors on a bien rigolé !!), et nous sommes repartis avec une caisse sous le bras.
Une caisse de vins qui resteront maintenant associés à cette fabuleuse journée, et qui seront ouverts avec parcimonie et tendresse.
Parce que parcourir les caves, c'est aussi cela, rapporter des souvenirs de moments magiques de partage.

Je finirai par remercier Laurent Combier (s'il tombe par miracle sur ce blog !!) pour son acceuil, ainsi que les membres de LPV sans qui tout cela n'aurait pas été possible !!
Et puis vivement la prochaine virée !!
La passion continue !!

Hasta pronto !!

Repost 0
Published by Pablo - dans Degustations
commenter cet article
14 janvier 2008 1 14 /01 /janvier /2008 18:47

Cela me tenait à coeur depuis quelques temps d'écrire un petit mot sur mon cher petit village de Séguret. Parlant de vin bien entendu ! Mais aussi un peu d'histoire, et de terroir ! 

Mais commençons par le début, en avant:
Séguret est un petit village du Haut Vaucluse, au Nord des Dentelles de Montmirail et à l'Ouest du Mt Ventoux. Il est situé à 250m d'altitude, sur une colline surmontée d'un château féodal en ruine, et tient son nom de sa position "sûre", segur en patois, et qui est devenu Séguret.
Mais venons-en au vif du sujet, la dimension viti-vinicole !

Quelques petits rappels historiques:

La présence de la vigne sur Séguret est surment trés ancienne, mais cette vocation viticole se développe surtout au XIIIéme siècle sous l'autorité des Comtes de Toulouse puis des Princes d'Orange. Le 22 janvier 1685 sera créée la Confrérie de Saint Vincent avec notamment une "bailleresse" à sa tête. Cette confrérie publiait le Ban des Vendanges, faisait respecter certains usages et organisait messes et processions. Aprés être tombé dans l'oubli, cette Confrérie est ressuscitée en 1985.

En 1932 est créé le Syndicat de Défense Agricole et Viticole des Agriculteurs et Viticulteurs de la Commune de Séguret, qui était le garant "d'usages loyaux et constants", fondement de la notion d'Appellation Contrôlée.
En 1956, le gel des oliviers a transformé l'économie agricole en la rendant exclusivement viticole. La cave coopérative est ainsi créée en 1960.
En 1967, l'INAO classe le vignoble en "Côtes-du-Rhône Village Séguret".

Parlons terroirs:

Poursuivons donc nos investigations, et autant s'intéresser trés vite au sol, à sa composition, aux différents terroirs de la commune.

undefined



















Le vignoble de Séguret s'étend tout autour du village, en trois zones distinctes.

1) En bas du village, les terrasses (25% de la superficie, 100 à 150m d'altitude)

Sols constitués d'alluvions graveleuses anciennes, à matrice sablo-argileuse, déposées par l'Ouvèze au Quaternaire. On y retrouve majoritairement le grenache et la syrah, mais aussi tous les autres cépages cultivés sur la commune. 
Les vins sont alors marqués par le fruit, la souplesse et la rondeur.

2) Autour du village, les coteaux (50% de la superficie, 200 à 300 m d'altitude)

Sols diversifiés, directement installés sur des sables ou des grès (ou "safres"), de type argilo-calcaire accompagnés de cailloutis. Les cépages majoritaires sont là encore grenache et syrah, auquel on ajoute le mourvèdre (qui selon les annés a ici du mal a murir...).
On obtient alors des vins fruités, expressifs, épicés, amples et gras.

3) Au dessus du village, la montagne (25% e la superficie, 300 à 400m d'altitude)

On trouve ici des sols assez maigres, surtout des calcaires gris-bleu du Cétacé, et des marnes grises dures en alternance. Ici le grenache domine largement, et s'y adapte bien. La maturité y est ici plus tardive
Les vins issus de ces terroirs sont alors fruités, épicés, complexes et plus structurés.

A la notion de sol vient s'ajouter celle de climat. Il est ici typiquement méditerranéen, avec l'influence prépondérante du Mistral, le "vent médecin".

Et puis à tout cela s'ajoute bien sur le travail de l'homme, sa vision du vin, ses modes de culture, de vinification, etc...

Séguret possède encore peu de caves particulières vraiment actives, comme cela peut l'être sur Rasteau par exemple. Raison historique sûrement....
Il existe donc sur cette commune un potentiel exceptionnel pour réaliser un grand vin. Et cela n'est pas toujours perceptible, mais petit à petit, au fil des dégustation, notamment celle réalisée chez Christian Voeux du Domaine de l'Amauve (http://www.lapassionduvin.com/phorum/read.php?16,218157), on se rend compte que tout est ici possible, et qu'il ne faudrait que s'y mettre.
D'autant plus que l'appellation Côtes-du-Rhône Village Séguret reste à developper, à faire connaître. L'objectif est donc multiple, faire du bon vin, mais aussi agir comme locomotive pour le vin de Séguret. En voilà une bien belle aventure !

Le potentiel est là, le rêve aussi, reste à créer la réalité !
Soyons réalistes, exigeons l'impossible !

Repost 0
2 janvier 2008 3 02 /01 /janvier /2008 12:35
Je profite de ce petit blog pour vous souhaiter à tous une trés belle année 2008 !!
Que cette année soit pleines de reussites dans tous les domaines, et qu'elle vous amène joies et bonheur !!

Que cette année soit aussi une belle année viti-vinicole pour tout le monde, que petit à petit le monde du vin remonte la pente, et que viticulteurs et vignerons puissent vivre dignement du fruit de leur travail pour notre plus grand bonheur.

Une pensée spéciale aussi à tous les vinificateurs: que 2008 soit aussi synonyme de belle réussite, et que les divers projets avancent !! Que les millésimes Chante Grenouille, Jas, Mont-Bayon et Crève-Coeur soient encore de plus belles réussites, et portent nos rêves vers de nouvelles aventures !!

A tous les passionés, que 2008 vous apporte le maximum de plaisir, de découvertes, de satisfactions, ainsi que quelques belles bouteilles qui sauront amener cette touche de bonheur !!

Enfin, que 2008 soit aussi une année prolifique pour ce blog, que les articles se multiplient, et que les commentaires fleurissent !! Pour faire avancer le schmilblick, comme toujours !!
Repost 0
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 21:53

L'hiver est là et bien là.... la neige n'est pas restée longtemps, sauf à quelques rares endroits... malgré tous, une petite partie de la parcelle en gobellets est encore gelée, à cause de la haie qui empèche les maigres rayons de soleil de faire leur travail...
Tout repose, tranquilement, attendant le retour du printemps et sa croissance folle !! La vie hiberne, la nature se donne un long et beau repos, aprés une année de mérites.

Mais quelqu'un vient toubler ce tableau: le vigneron !! Lui ne peut pas hiberner, ou si peu. La réalité le rappelle constamment à sa tâche, son travail est sans fin, pris dans une implacable saisonnalité !!
L'hiver c'est surtout la taille, notamment pour les grands domaines, où les surfaces sont telles que le temps presse. 
Pour ma part, la taille attendra, suivant le vieux proverbe: "Taille tôt, taille tard, rien ne vaut la taille de mars". La sève sera montante, les pleurs empècheront les maladies du bois de pénétrer, et le débourement sera quelque peu retardé évitant ainsi les risques de gel. 
Ce choix est surtout possible à cause de la surface confidentielle du vignoble !! Alors profitons-en pour paufiner !!

Revenons à nos moutons !! 
L'hiver c'est donc la taille, mais aussi la préparation des nouvelles plantations, ou des remplacements de pieds. L'année a été rude, séche, l'esca a encore frappé, il faut donc inlassablement replanter pour faire vivre la parcelle et la maintenir à son maximum de productivité. Ces charmantes banquettes à l'ancienne m'obligent à travailler à la main, a vec pioche et pelle, afin d'extirper la souche morte et le maximum de ses racines !! Dur travail, mais véritable régal à la fois !!

En, voilà un apperçu:



Alors oui, les coups de pioches se multiplient, le dos souffre, mais le plaisir est là !!
Le vin est le fruit d'un dur labeur, mais c'est aussi ce qui en fait le charme et l'intérêt.

Heureusement Wawita est là pour surveiller le bon déroulement des travaux:

undefined

Elle aussi amène sa pierre à l'édifice des futurs millésimes !!

Cette année, je replanterai des grenaches, parce que finalement, au grés de mes dégustations, je suis tombé amoureux de ce cépage, des vins qui en sont issus. Et puis, cette parcelle de gobellets, d'un âge avancé, mérite d'être sauvegardée et choyée. Alors je replanterai tout d'abord des portes-greffes, et quand ceux-ci auront bien pris, je surgrefferai des bois de grenache issu de cette même parcelle. Technique ancienne, mais qui revient sur le devant de la scène. 

Le vin est avant tout l'expression d'un lieu, d'une région, d'une tradition, d'une histoire et chaque vigneron participe à sa façon à cette belle aventure.

L'histoire est avant tout faite par les hommes, le vin aussi, ne l'oublions pas !!

Allez, hasta pronto, como siempre !!

Repost 0
16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 13:34

Voilà un bel événement que je me devais de vous faire partager: la nature s'est habillée d'un petit manteau blanc en ce samedi matin de décembre..... première neige pour Wawita, mais pas pour nos chères souches !!

Les flocons tombaient tranquilement, la neige tenait par endroits, et l'ambiance particulière a marqué l'entrée dans l'hiver, enfin !!
Il n'aura pas beaucoup neigé, malheureusement. Pas suffisament pour apporter une belle quantité d'eau qui se serait doucement infiltrée dans le sol.... pas suffisament non plus pour aller faire de la luge, pas suffisament pour rester bloquer derrière le château, mais suffisament pour marquer le coups et apporter un petit moment féérique !!

L'hiver ne fait que commencer !! 

Voilà donc quelques photos de ce petit moment magique:

P1159739.JPG

P1159734.JPG

P1159740.JPG

Et vivement la prochaine neige !!

Repost 0
Published by Pablo - dans Paysages
commenter cet article
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 11:10

Visite du domaine Denis Tardieu, cote du rhone village, Villedieu

Aprés avoir rencontré Denis plusieurs fois, notament au salon de vins de Valence, avec Fredo, nous sommes allés deguster chez lui et visiter sa cave hier soir. 
Voila donc une bonne excuse pour reprendre le fil de ce blog et vous faire partager ce moment !!

Le domaine se trouve sur la commune de Villedieu, au nord du Vaucluse. Les vignes, qui entourent la maison, sont surtout plantées en grenache (grosse majorité), carignan, cinsault et syrah pour les rouges, et clairette et bourboulenc pour les blancs.
Le tout mené en agriculture biologique (une partie est d'ailleurs amenée à la cave coopérative qui produit aussi du bio, d'ailleurs assez sympa).

Arrivée au domaine, visite de la cave et discussions !!

Puis on monte chez lui deguster les differents millesimes. En effet, il commence a faire sérieusement froid maintenant dans la cave !!

Brut de cuve 2007:

Blanc: l'échantillon coorespondait à un lot de clairette vinifiée en fut (de quelques vins), et destiné a être assemblé.
Belle couleur jaune pale, nez trés floral avec des pointes d'agrumes, bouche souple, vive. Le bois étant bien intégré. Vivement la dégustation de l'assemblage final !!

Rouge: grosse majorite grenache, syrah, carignan, cinsault.
Couleur soutenue et profonde (quelle année !!), nez deja assez expressif, typique du grenache, fruité. Bouche soyeuse (malgre une vinification avec rafles, comme quoi c'est possible !!), épicée. La structure est déjà bien en place. Beau vin en perspective !!

Rouge 2006:

Couleur profonde, nez mélant fruits rouges, garrigues, réglisse et chocolat.
Bouche épicée, souple avec un fut tres bien intégré. Belle longeur.
Un tres joli vin, deja prêt à boire mais qu'on peut encore attendre.

Rouge 2004:

Couleur qui commence un peu à evoluer. Nez sur la garrigue, le chocolat, l'olive, avec une superbe complexité (merci les levures indigenes !!). Bouche soyeuse, avec une belle longeur.

Blanc 2004:

Belle surprise. Assemblage donc de clairette et bourboulenc.
Couleur trés peu evoluée. Nez floral et agrumes, frais. Bouche vive, avec une certaine matiére. Pas d'oxydation malgre les années !!

Voila donc une bien belle dégustation chez un vigneron passionné de son métier, et avec qui on pourrait rester des heures à discuter sur la vigne, le vin, la cave et la vie !!
Et encore une fois, des moments vécus qui confirment la beauté de ce métier et qui donnent encore un peu plus de motivation pour se lancer dans le grand bain (ou la grande cuve, c'est au choix !!).
La vie est faite de rencontres et cela permet de faire avancer le schmilblick !!

Vive la vigne, vive le vin !!

Repost 0
Published by Pablo - dans Degustations
commenter cet article
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 13:22
Voila, ca y est, les feuilles ont fini par tomber.... petit événement que je voulais vous raconter !!
Pourtant elles s'accrochaient, elles luttaient pour rester en place sur les sarments, mais le temps a fait le reste, il a eu raison de leur courage et la logique de la nature a repris le dessus.
Finalement, jusqu'en fin de semaine dernière, les feuilles étaient encore légèrement vertes, plutôt jaunes. Puis est arrivé le week end, et un sacré coups de froid. Avec un pic le samedi dans la nuit, trés largement en dessous de zéro, peut étre - 10°C même....
Et le dimanche, tout avait changé, les feuilles étaient devenues marron, elles étaient sèches.... Inexorablement le gel aura fait son boulot.
Pour finir le travail, un vent du sud soutenu s'est levé le lundi et a soufflé vraiment fort la nuit dernière. Résultats, les feuilles ont été balayées, et les vignes se retrouvent nues !!

Les voilà en tenue d'hiver !! Les réserves faites, toute leur énergie est maintenant dans les racines, stockée pour attendre la fin de cette période hostile, et prête à resurgir pour commencer à nouveau le cycle annuel.

Le printemps est encore loin, mais tout est déjà prêt pour ce renouveau tant attendu !!

Vivement le prochain printemps !!


PC219729.JPG

PC219725.JPG

Allez, hasta pronto !

Repost 0
Published by Pablo - dans Paysages
commenter cet article