Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pablo - Domaine de Crève Coeur
  • Le blog de Pablo - Domaine de Crève Coeur
  • : DOMAINE DE CREVE COEUR Blog d'un passionné de vignes et de vins, du sud, de sa Provence natale, de son petit village de Séguret et du plaisir de la vie !!
  • Contact

Recherche

Archives

14 janvier 2008 1 14 /01 /janvier /2008 18:47

Cela me tenait à coeur depuis quelques temps d'écrire un petit mot sur mon cher petit village de Séguret. Parlant de vin bien entendu ! Mais aussi un peu d'histoire, et de terroir ! 

Mais commençons par le début, en avant:
Séguret est un petit village du Haut Vaucluse, au Nord des Dentelles de Montmirail et à l'Ouest du Mt Ventoux. Il est situé à 250m d'altitude, sur une colline surmontée d'un château féodal en ruine, et tient son nom de sa position "sûre", segur en patois, et qui est devenu Séguret.
Mais venons-en au vif du sujet, la dimension viti-vinicole !

Quelques petits rappels historiques:

La présence de la vigne sur Séguret est surment trés ancienne, mais cette vocation viticole se développe surtout au XIIIéme siècle sous l'autorité des Comtes de Toulouse puis des Princes d'Orange. Le 22 janvier 1685 sera créée la Confrérie de Saint Vincent avec notamment une "bailleresse" à sa tête. Cette confrérie publiait le Ban des Vendanges, faisait respecter certains usages et organisait messes et processions. Aprés être tombé dans l'oubli, cette Confrérie est ressuscitée en 1985.

En 1932 est créé le Syndicat de Défense Agricole et Viticole des Agriculteurs et Viticulteurs de la Commune de Séguret, qui était le garant "d'usages loyaux et constants", fondement de la notion d'Appellation Contrôlée.
En 1956, le gel des oliviers a transformé l'économie agricole en la rendant exclusivement viticole. La cave coopérative est ainsi créée en 1960.
En 1967, l'INAO classe le vignoble en "Côtes-du-Rhône Village Séguret".

Parlons terroirs:

Poursuivons donc nos investigations, et autant s'intéresser trés vite au sol, à sa composition, aux différents terroirs de la commune.

undefined



















Le vignoble de Séguret s'étend tout autour du village, en trois zones distinctes.

1) En bas du village, les terrasses (25% de la superficie, 100 à 150m d'altitude)

Sols constitués d'alluvions graveleuses anciennes, à matrice sablo-argileuse, déposées par l'Ouvèze au Quaternaire. On y retrouve majoritairement le grenache et la syrah, mais aussi tous les autres cépages cultivés sur la commune. 
Les vins sont alors marqués par le fruit, la souplesse et la rondeur.

2) Autour du village, les coteaux (50% de la superficie, 200 à 300 m d'altitude)

Sols diversifiés, directement installés sur des sables ou des grès (ou "safres"), de type argilo-calcaire accompagnés de cailloutis. Les cépages majoritaires sont là encore grenache et syrah, auquel on ajoute le mourvèdre (qui selon les annés a ici du mal a murir...).
On obtient alors des vins fruités, expressifs, épicés, amples et gras.

3) Au dessus du village, la montagne (25% e la superficie, 300 à 400m d'altitude)

On trouve ici des sols assez maigres, surtout des calcaires gris-bleu du Cétacé, et des marnes grises dures en alternance. Ici le grenache domine largement, et s'y adapte bien. La maturité y est ici plus tardive
Les vins issus de ces terroirs sont alors fruités, épicés, complexes et plus structurés.

A la notion de sol vient s'ajouter celle de climat. Il est ici typiquement méditerranéen, avec l'influence prépondérante du Mistral, le "vent médecin".

Et puis à tout cela s'ajoute bien sur le travail de l'homme, sa vision du vin, ses modes de culture, de vinification, etc...

Séguret possède encore peu de caves particulières vraiment actives, comme cela peut l'être sur Rasteau par exemple. Raison historique sûrement....
Il existe donc sur cette commune un potentiel exceptionnel pour réaliser un grand vin. Et cela n'est pas toujours perceptible, mais petit à petit, au fil des dégustation, notamment celle réalisée chez Christian Voeux du Domaine de l'Amauve (http://www.lapassionduvin.com/phorum/read.php?16,218157), on se rend compte que tout est ici possible, et qu'il ne faudrait que s'y mettre.
D'autant plus que l'appellation Côtes-du-Rhône Village Séguret reste à developper, à faire connaître. L'objectif est donc multiple, faire du bon vin, mais aussi agir comme locomotive pour le vin de Séguret. En voilà une bien belle aventure !

Le potentiel est là, le rêve aussi, reste à créer la réalité !
Soyons réalistes, exigeons l'impossible !

Partager cet article

Repost 0

commentaires